Vous êtes ici

Il y a 80 ans, les premiers actes de résistance

Publié le

07/05/2021 - 16:55

Avec la déroute des armées alliées, des habitants recueillent, soignent et cachent de nombreux soldats français ou britanniques. Ces gestes spontanés sont les premiers faits de résistance de la part de la population.

Dès l'été 40, des actes individuels de sabotage se multiplient. Blanche Paugan est la première résistante à être arrêtée et condamnée à mort le 17 septembre 1940 par le tribunal nazi d'Arras pour avoir sectionné à de nombreuses reprises des fils téléphoniques. Sa peine de mort est commuée en travaux forcés à perpétuité.

A ces actes individuels se substituent différents réseaux qui se structurent au cours des années 1941-1942. C'est l'invasion de l'URSS le 22 juin 1941 qui est à l'origine de la montée en puissance de la résistance communiste. Le 21 juillet a lieu l'une des premières tentatives de sabotage de la voie ferrée sur la ligne Arras-Lens. Cette action est menée par deux communistes : Marcel Dandre, tué au cours de l'explosion, et Albert Bekaert arrêté, torturé, jugé et exécuté. Il est le premier fusillé depuis le début de l'Occupation à la prison Saint-Nicaise d'Arras.

Les Allemands utilisent également la déportation comme moyen de répression. Plus de 7.000 personnes du Nord-Pas-de-Calais seront envoyées vers les prisons et les camps du Reich. On recense 80 Arrageois morts en déportation.

 

Légende des photos :

1 – Avis de condamnation de Blanche Paugan (Fonds doc. Alain Jacques)

2 & 3 –Placards de condamnation allemands – 1942 / 1943 (Fonds doc. Alain Jacques)

Ajouter un commentaire

contact

Contactez-nous

Une question, remarque, ou suggestion ?
Ecrivez-nous !

Envoyez-nous un message

Mairie d'Arras

Place Guy Mollet
BP 70913 - 62022 ARRAS Cedex

Du lundi au vendredi :
8h-12h15 et 13h45-17h (18h le mercredi)
Le Service Etat Civil est fermé le jeudi matin
 

Allo Mairie
Votre Mairie joignable
7J/7 - 24H/24

Renseignements, démarches administratives, propreté, voirie, éclairage public, incivilités, dégraffitage